Accès directs |

Cap 2025, la démarche prospective des Scouts et Guides de France pour construire l’avenir du mouvement

cap-2025-chapo-retour600 Scouts et Guides de France se sont rassemblés du 29 au 31 mai pour le forum prospectif Cap 2025. Trois jours durant, ils ont réfléchi aux évolutions possibles de la société et du monde dans les décennies à venir, afin d’identifier les défis que le mouvement aura à relever et de l’aider à s’y préparer.

S’interroger sur les défis posés à la société et au scoutisme

cap-2025-photo2Comment la proposition du scoutisme doit-elle s’adapter aux évolutions de la société ? Quelles seront les activités à proposer en 2025 pour rendre les jeunes heureux, actifs, utiles et artisans de paix ? Pendant trois jours, ces questions étaient au centre des réflexions de 600 adultes bénévoles rassemblés dans le parc de Jambville, le centre de formation des Scouts et Guides de France, dans le Nord des Yvelines.


Venus de toutes les régions de Métropole et d’Outre-Mer et accompagnés par 60 représentants scouts d’autres pays et d’associations partenaires (Croix-Rouge, CCFD Terre-Solidaire…), les chefs, cheftaines, membres des équipes régionales et nationale se sont plongés dans des scénarios prospectifs décrivant quatre évolutions possibles de la société française en 2050. Les quatre fictions leur ont permis de se poser des questions pour affiner leur regard sur les années à venir. L’ensemble des aspects de l’organisation de la société sont passé au crible : économie, gouvernance, relation à la nature, famille, religion, éducation…

Ces trois jours sont la concrétisation d’une démarche initiée en juin 2012 : Cap 2025 est une nouvelle étape de la dynamique de l’écriture du plan d’orientation de l’association, qui guidera son fonctionnement de 2015 à 2020. Cette ambitieuse méthode de réflexion par étapes, qui fait cheminer de l’étonnement à l’identification de solutions est inédite pour l’association.

En participant à Cap 2025, Marc, compagnon du groupe du Chesnay (Yvelines), a le sentiment de cap-2025-illustration-2contribuer à écrire l’avenir de l’association, et de se mettre de la société dans son ensemble. « Parmi les défis proposés, celui de l’éducation à la technologie m’a particulièrement interpellé : quel que soit leur âge, tous les jeunes scouts ont un rapport très fort à la technologie. Aujourd’hui, les Scouts et Guides de France ne proposent pas assez de formations et de conseils pour maîtriser les opportunités et les dangers de ces outils, notamment des réseaux sociaux.  Cap 2025 n’aura pas seulement un impact sur ma vie scoute, mais sur mon quotidien. Le forum prospectif m’a permis de voir le monde différemment, de me poser des questions sur le monde et sur ses évolutions. C’est une force pour les Scouts et Guides de France de ne pas travailler sur leur évolution de manière indépendante du reste de la société, mais en lien étroit avec elle ! ».

De la fiction à la réflexion, des solutions pour imaginer l’avenir

cap2025-illustration3Pour éclairer l’avenir à la lumière des enjeux actuels, sept intervenants ont débattu avec les participants. La Défenseure des enfants Marie Derain, le directeur du Développement du bureau mondial du Scoutisme David Berg, le Président de la Fonda Yannick Blanc, la maître de conférence en sociologie Valérie Becquet, le consultant sur les technologies de l’information Pierre Levy, le président de Dossier et Débats pour le Développement Durable Pierre Radanne et le docteur en sciences politiques Patrick Weil ont apporté leur expertise et répondu aux questions des participants.

Au bout de ce cheminement, une cartographie des défis identifiés a été présentée en conclusion du week-end.

François, responsable du groupe marin de Vannes, est satisfait des propositions du forum : « En arrivant, je ne savais pas comment on pourrait réfléchir à 600 et proposer des solutions pour changer les choses. Après deux jours d’échanges, le résultat de nos débats est extrêmement pertinent et varié. J’ai hâte retrouver le fruit de nos réflexions dans le plan d’orientation de l’an prochain, de la place des jeunes dans la vie locale à une plus grande place du service dans notre société. Le fait d’y avoir contribué me donne envie de m’impliquer personnellement pour me mettre au service des jeunes qui me sont confiés ».

cap2025-image2

 

 

 
Enregistrer